re44I01

Dès la fin de la deuxième guerre mondiale, les CFF ont souhaité moderniser leur parc moteur et en particulier remplacer les Ae 3/6 I de 1921 pour le trafic voyageur en plaine. Le cahier des charges de ces nouvelles locomotives mentionnait principalement 5 points:

  • Vitesses élevées en courbe
  • Remorquer des trains de 300t à 110km/h sur des rampes jusqu’à 12%0
  • Remorquer des trains de 460t à 75km/h sur des rampes de 10%0
  • Freiner à l’aide de son frein électrique un train de 300t sur une rampe de 38%0
  • Forme extérieure compatible avec les nouvelles voitures légères.

La construction fut confiée, comme traditionellement, à la fabrique suisse de locomotive de Winterthur (SLM) pour la partie mécanique et aux 3 grands constructeurs (Sécheron, Oerlikon et BBC) pour la partie électrique. Forte de l’expérience positive des Ae 4/4 du BLS (1944), l’industrie proposa aussi une locomotive de type Bo’Bo’, c’est à dire une locomotive sans essieu porteur, mais avec deux bogies moteurs, équipés chacun de deux moteurs.

Re44I02La première série (10001 – 10026) fut livrée entre 1946 et 1948 et comporte des portes frontales avec soufflets pour permettre l’intégration de cette locomotive dans des compositions réversibles (même si les voitures-pilotes correspondantes n’ont été livrées qu’après 1948). Ces 26 premières locomotives sont par conséquent aussi équipées de la commande multiple. Les 24 unités suivantes (10027 – 10050) ont été livrées en 1950 et 1951. Contrairement aux 26 premières machines, cette deuxième série n’est pas équipée de la commande multiple et se distingue extérieurement de la première par une face frontale arrondie sans porte.

En ce qui concerne les livrées des Re 4/4 I, il est à noter qu’elles sont les premières locomotives des chemins de fer fédéraux à porter sur les faces latérales les initiales de la compagnie SBB CFF dans la traditionnelle fonte « Gotthard ». A l’origine elles étaient toutes vertes, mais entre 1957 et 1959, la 10009 (à l’époque 409) fut peinte en bleu et la 10016 (à l’époque 416) en vert clair, à titre d’essai. Dès 1972, les 10033, 10034, 10046 et 10050 ont reçu la livrée TEE pour tracter ces célèbres trains de luxe, et notamment le Rheingold et la Bavaria. Ensuite, dès 1984, elles reçoivent la nouvelle livrée rouge lors de la grande révision R3.

Les Re 4/4 I ont été retirées de la circulation entre 1995 et 2000. La 10001 a par contre été remise dans son état d’origine et est conservée comme locomotive historique. Quelques unités ont été vendues à la compagnie Mittelthurgau avant sa disparition et la 10019 circule aujourd’hui dans une livrée Bordeaux pour le Nostalgie Istanbul Orient Express.

 

 

10001-10026 10027-10050
Année de mise en service 1946-48 1950-51
Longueur h.t. 14 700mm 14 900mm
Poids 57t 57t
Puissance 2480PS 2520PS
Vitesse maximale 125km/h 125km/h

 

DSCF0768

Re 4/4 I sous caténaireEn miniature, la Re 4/4 I fut lontemps au programme de Märklin en H0, mais le plus grand choix se trouve dans le programme de Hag qui propose toute les variantes. En N, si Lima a produit la Re 4/4 I, c’est surtout l’excellent modèle de Hobbytrain que l’on voit circuler sur les réseaux. Dans les petites séries, il faut mentionner la Re 4/4 I en N produite par Lemaco.

 

Sources:
P. Willen, Lokomotiven und Triebwagen der Schweizer Bahnen, Band 1: SBB, Orell Füssli, 1976
N. Michel, Les Chemins de Fer Fédéraux, 1982.-1997, la fin d’une époque, Ed. du Cabri, 2002
M. Theiss, Lokomotiven und Triebwagen der Schweiz, Buch-Vertriebs GmbH Zürich, 1985
Locomotives et automotrices CFF, Secrétariat général CFF, 1997
Locomotives électriques Re 4/4 I 10001-10050, Règl. R 430.1, Direction traction et ateliers, CFF.