a35

Mon premier réseau à l’échelle N avait pour thème la gare de Chambrelien sur la ligne Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds. La gare de Chambrelien a la particularité de présenter un rebroussement. A l’époque de la vapeur, les voies se terminaient sur une plaque tournante qui permettait de retourner les locomotives à vapeur avant de les envoyer contourner le train. Pendant la manoeuvre, les voyageurs profitaient du buffet de la gare.

planSur le plan de mon réseu, la gare de Chambrelien était au premier plan. De là, la voie vers Neuchâtel disparaissait rapidement en tunnel, réapparaissait rapidement à l’arrière du réseau avant de rejoindre la gare cachée. La voie vers la Chaux-de-Fonds montait d’abord dans les pâturages, passait au-dessus d’une gorge puis disparaîssait aussi en tunnel. On voyait encore rapidement le train entre deux tunnels, puis il rejoignait la gare cachée. (voir aussi le plan des voies)

Les deux moitiés de la gare cachée étaient reliées, ce qui permettait de l’utiliser comme une boucle de retournement. Toutefois, le concept d’exploitation prévoyait plutôt une exploitation de point à point, Neuchâtel – Chambrelien – La Chaux-de-Fonds.

Electriquement, le réseau était partagé en 3: un transformateur pour la branche « Neuchâtel », un pour la branche « Chaux-de-fonds » et la gare de Chambrelien qui pouvait être commutée de l’un à l’autre des transformateurs. Ainsi, je pouvais m’affranchir de la difficulté électrique de la boucle de retournement. (voir l’explication détaillée).

On trouve ici quelques photos de la construction, et ci-dessous du réseau achevé (ou presque).